france3.fr
Partagez vos recettes préférées, vos astuces et vos remarques sur la nouvelle émission gastronomique de Julie Andrieu. Un avis ou un lieu à faire découvrir dans une région parcourue pendant l'émission ? Ce forum vous est dédié.

Comment participer au forum ?

  Accueil de ce forum  Rechercher  Aide  Charte
 
Mon inscription
Je m'inscris
   FORUM France 3 » Carnets de Julie »

avec des oeufs d oie

 

Plus belle la vie : Lolitaé" et 47 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

avec des oeufs d oie

n°31011
monick750
Posté le 29-02-2012 à 12:03:28  profil
 


bonjour,    ma question, avec des oeufs d 'oies ....que peut on cuisiner ?

pour ma part je les utilise en pâtisserie ....

merci pour vos réponses  :)

n°31016
JY101
Posté le 29-02-2012 à 17:13:57  profil
 

http://forums.france3.fr/franc [...] 1037_1.htm
Donc la même chose qu'avec des œufs de poule

n°31034
Coteaux du​ Layon
Posté le 02-03-2012 à 13:49:16  profil
 

oui, mais comme les oeufs de canne: ils sont plus gras et plus lourds à digérer!...

n°31036
Mr Hulot
Posté le 02-03-2012 à 14:07:03  profil
 

Coteaux du Layon a écrit :

oui, mais comme les oeufs de canne: ils sont plus gras et plus lourds à digérer!...


Pour ceux qui digèrent mal !

n°31050
Coteaux du​ Layon
Posté le 02-03-2012 à 23:17:40  profil
 

Non, c'est reconnu par les professionnels de la restauration, les médecins et les nutritionnistes...

n°31051
Mr Hulot
Posté le 03-03-2012 à 07:59:01  profil
 

Le (grand) professionnel de la restauration qu'est Michel Roth n'hésite pourtant pas à enfreindre les règles et les interdits des censeurs de tout poil en proposant une salade de pissenlit

1. aux œufs d'oie
2. aux œufs d'oie mollets, aggravant ainsi son cas ("Les œufs de cane ne doivent pas être consommés crus, car ils contiennent souvent des bactéries qui doivent être détruites par la cuisson : les faire bouillir au moins 15 minutes. De même pour l’œuf d'oie encore plus gros." )
3. aux lardons rissolés, de mauvaise réputation. Dommage que la nature du lard ne soit pas précisée. Le comble de l'irrévérence : de grandes "grêles" de lard gras salé
4. qu'il fait sauter dans le gras rendu par les lardons ...

De toute façon, ce qui est indigeste (ou a contrario digeste) pour les uns ne l'est pas nécessairement pour les autres. C'est à chacun de déterminer les aliments ou les préparations qu'il ne digère pas très bien et ... de n'en pas tenir compte  lol:{}  dès lors que le plaisir de la dégustation l'emporte sur les petits, très petits inconforts d'une mauvaise (un bien grand mot) digestion.

Message cité 1 fois
Message édité par Mr Hulot le 03-03-2012 à 08:40:52
n°31052
grisbiche
Posté le 03-03-2012 à 10:44:25  profil
 

Bien que la tendance de l’époque, ni particulièrement celle de ma famille, n’ait été à se laisser terroriser par les obsessions de risques sanitaires, j’ai toujours vu dans mon enfance réserver les œufs de cane ou d’oie à la pâtisserie.
Serait-ce purement psychologique ? Car l’on voyait les canes et  les oies naviguer entre la mare, le tas de fumier et le cloaque des cours de ferme pour y fouir d’un bec rageur et bruyant, et avaler on ne sait quoi d’infâme et couvert de vase. Alors que les poules préféraient picoter d’un bec khon mais distingué entre les brins d’herbes pour en extraire des vers roses et dodus - presque appétissants ma foi…
Il semble quand même qu’il n’était guère prudent de gober ou même de manger à la coque les œufs de ces palmipèdes. Mais aujourd’hui même ces animaux vivent dans un univers plus aseptisé…. Et puis Roth a quand même la prudence de les servir mollets, c'est-à-dire avec une température à cœur d’environ  entre 62°C et 64°C.

Citation:

n'en pas tenir compte dès lors que le plaisir de la dégustation l'emporte sur les petits, très petits inconforts d'une mauvaise (un bien grand mot) digestion.
camino:1


---------------
L'homme ne communique avec son semblable que quand l'un écrit dans sa solitude, et que l'autre le lit dans la sienne. -Gómez Dávila
n°31053
Mr Hulot
Posté le 03-03-2012 à 11:06:25  profil
 

Gobés, non. A la coque, non, il aurait fallu des coquetiers sur mesure ! Mais j'ai le souvenir d'omelettes à l'oseille ou à la ciboulette particulièrement onctueuses faites avec les œufs de cane ou d'oie livrés à domicile (en même temps qu'un énorme fromage à la crème, un vrai de vrai, à base de caillé sans présure) par une fermière des environs, le vendredi, jour du marché hebdomadaire, ou le 2ème mardi du mois, jour de la foire mensuelle.

n°31055
grisbiche
Posté le 03-03-2012 à 11:16:58  profil
 

Citation:

A la coque, non, il aurait fallu des coquetiers sur mesure !
On peut toujours se débrouiller...


R0018185
Oeuf d'autruche à la coque

...un bol en guise de coquetier
http://www.lemanger.fr/index.p [...] dautruche/


---------------
L'homme ne communique avec son semblable que quand l'un écrit dans sa solitude, et que l'autre le lit dans la sienne. -Gómez Dávila
n°31058
Mr Hulot
Posté le 03-03-2012 à 13:14:17  profil
 

Citation:

http://www.lemanger.fr/index.php/recettes/u ltime-oeuf-a-la-coque-loeuf-dautruche/

Œuf à la coque qui devrait plaire aux amateurs de bricolage et de plats conviviaux !

n°31071
Mr Hulot
Posté le 04-03-2012 à 14:43:20  profil
 

Pas d’œufs d'oie dans Les Escapades de Petitrenaud consacrées aujourd'hui à l’œuf, mais des recettes sans prétention toutes plus alléchantes les unes que les autres. Œufs pochés puis frits, œufs au plat (au four), œufs à la russe, œufs poêlés avec de fines tranches de jambon cru et servis sur des frites etc. Oublié dans le résumé de l'émission

http://www.france5.fr/escapade [...] ission=425

un des plats phares (comme on dit dans les gazettes) de La Régalade, le Carpaccio de tête de veau sauce ravigote par Bruno Doucet

2409748728      carococo31:6

Plus recherché, le plat d'escargots en persillade avec fregola et œufs mollets, nappés d'une mousseuse émulsion de crème de lard (lait, crème, couenne de poitrine fumée, le tout infusé). La photo ici

http://www.flickr.com/photos/rmigta/6898714803/


Message édité par Mr Hulot le 05-03-2012 à 07:31:05
n°31074
bernadette​dm
Posté le 05-03-2012 à 13:23:49  profil
 

Mr Hulot a écrit :

Le (grand) professionnel de la restauration qu'est Michel Roth n'hésite pourtant pas à enfreindre les règles et les interdits des censeurs de tout poil en proposant une salade de pissenlit

1. aux œufs d'oie
2. aux œufs d'oie mollets, aggravant ainsi son cas ("Les œufs de cane ne doivent pas être consommés crus, car ils contiennent souvent des bactéries qui doivent être détruites par la cuisson : les faire bouillir au moins 15 minutes. De même pour l’œuf d'oie encore plus gros." )
3. aux lardons rissolés, de mauvaise réputation. Dommage que la nature du lard ne soit pas précisée. Le comble de l'irrévérence : de grandes "grêles" de lard gras salé
4. qu'il fait sauter dans le gras rendu par les lardons ...

De toute façon, ce qui est indigeste (ou a contrario digeste) pour les uns ne l'est pas nécessairement pour les autres. C'est à chacun de déterminer les aliments ou les préparations qu'il ne digère pas très bien et ... de n'en pas tenir compte  lol:{}  dès lors que le plaisir de la dégustation l'emporte sur les petits, très petits inconforts d'une mauvaise (un bien grand mot) digestion.


Mr Hulot, le jour arrivera-t-il que vous nous donniez des recettes que tout le monde digère?

n°31076
Mr Hulot
Posté le 05-03-2012 à 14:23:01  profil
 

Je me dois de réparer un oubli : Œufs pochés et asperges blanches du Val de loire

brunoegg

Et je ne peux résister au plaisir d'ajouter cette merveille, bien que sans rapport avec les œufs : Poitrine de cochon fermier sur lit de lentilles

brunopoitrine

Deux plats cités dans cet article sur Bruno Doucet (juin 2010) : Paris 1er : La Régalade Saint-Honoré. Le mythique bistrot du XIVe se dédouble de l'autre côté de la Seine. Un exil sans encombre.

Bruno Doucet ou l'art de décrocher les bons numéros. En 2004, il cherche à s'installer à son compte après avoir épinglé une jolie collection de toques sur son CV -Charles Barrier, Pierre Gagnaire, Jean-Pierre Vigato... Bingo! Il pioche le 49, avenue Jean-Moulin, adresse de la Régalade, authentique berceau de la mythologie bistronomique fondé par Yves Camdeborde. En 2010, regonflé à bloc par un succès vrombissant, il double la mise et s'offre une réplique de son bistrot rive droite, au 123, rue Saint-Honoré. Re-bingo! C'est pile-poil l'emplacement du tout premier restaurant à la carte de Paris, ouvert vers 1765 par l'impayable Mathurin Roze de Chantoiseau, qui réussit à faire la n.i.q.u.e aux cabaretiers, traiteurs et aubergistes du coin en servant les fameux bouillons "restaurant", mais aussi de la volaille fine, du riz au maigre, du vin de Bourgogne...  
Un anthologique riz au lait
Le plus drôle, c'est que, deux cent soixante-cinq ans plus tard, les clients de Roze seraient à peine dépaysés par son lointain successeur : le décor bourgeois aux tons crème, l'accueil enthousiaste d'un trio de serveuses, les asperges blanches du Val de Loire joliment rôties avec leur œuf de poule poché et leur vieux comté gratiné, l'excellente poitrine de cochon fermier à la couenne croustillante sur un lit de lentilles vertes du Puy, les petits pots de crème à la vanille et au chocolat ou l'anthologique riz au lait servi dans un saladier avec une cuillère en bois, qui mérite sans conteste sa place dans le top 5 des meilleurs du genre à Paris.
[...]

http://www.lexpress.fr/styles/ [...] 99784.html


Message édité par Mr Hulot le 05-03-2012 à 21:13:10
n°31078
grisbiche
Posté le 06-03-2012 à 08:48:30  profil
 

brunopoitrine

Je me languis, je ne peux que te dévorer des yeux, poitrine que ma bouche désire...
Faites quelque chose, par pitié


---------------
L'homme ne communique avec son semblable que quand l'un écrit dans sa solitude, et que l'autre le lit dans la sienne. -Gómez Dávila

Aller à :
   FORUM France 3 » Carnets de Julie »

avec des oeufs d oie